Flora Koel

rencontré le 18/02/2020

Designer  Française 

 Lier mon métier à ma vie, mes passions.

Que le travail soit aussi fun que de partir en vacances !

SON PARCOURS :

Flora est designer exploratrice.

Flora a grandi au plus proche de la nature, elle passe son enfance dans un petit village dans le Sud de la France. Jusqu'à ses 9 ans, elle est dans une école qui lui permet de développer une ouverture sur l’art, les langues et le voyage, ce qui a créé en elle un terrain propice à la création. Aujourd’hui, elle en est sûre, cela a influencé tout son parcours.

 

Flora intègre un lycée d’arts appliqués. Le design était pour elle, à l'époque, un enjeu de compréhension de nos modes de vie. 

 

Elle a ensuite eu envie de se confronter à d’autres perspectives et intègre les beaux-arts de Lyon. Elle y passe un DNAT Design textile orienté sur le motif. Pendant ces années, elle se questionne sur l’ornementation et le décor. Ses réflexions la poussent à se tourner vers la surface, la matière, jusqu'à s'intéresser aux objets

 

Flora rejoint en 2015 l'Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne pour son master et obtient un DNSEP en design d’objet. C’est pour elle une expérience riche, où elle découvre l’artisanat et explore des techniques, comme le bois et la céramique. Elle se forme aussi à la 3D, et développe une réflexion autour du numérique. 

Mais c’est aussi à cette période que Flora a eu un déclic.

 

“Quel genre de designer je veux être ? Comment produire ? Quel impact vais-je avoir ? “

 

Flora décide de lier le design à sa vision du monde, son mode de vie, ce qui est important pour elle. C’est ainsi qu’elle décide d'orienter sa pratique vers quelque chose qui lui est cher depuis toujours : la nature

 

“ Lier mon métier à ma vie, mes passions. Que le travail soit aussi fun que de partir en vacances ! Et  cela ne se résumait pas à faire de la 3D derrière mon ordi”

 

Durant son master, Flora passe de nombreuses heures dans la nature, pour explorer les possibles. Elle met en place une pratique très respectueuse de la nature et s’impose de créer sans arracher, casser, “déranger” la nature, mais au contraire de créer à partir de ce que la nature lui offre

Elle écrit le mémoire : “D’un rien naît le design”, où elle développe l’idée selon laquelle une bonne idée n’est pas obligée de se transformer en quelque chose d'énorme et de rentrer dans le schéma de consommation de masse. 

Sa pratique et quelques projets

 

Pendant son stage de fin d’études aux Pays-Bas, deux grosses tempêtes changent les paysages du Nord de l’Europe. Ainsi, lors de ses 20 km de vélo quotidien, elle décide de ramasser les branches d’arbres tombées suite aux intempéries. Elle en a, par la suite, fait des mobiles et un tabouret. 

 

“J’ai continué cette démarche, en combinant le design à ma vie personnelle, à la vie en général.”

 

  • Projet OLA 

 

OLA est une collection de trois poufs pour la plage. La spécificité de ces objets est qu’ils mettent en action l’utilisateur. De manière ludique, comme pour construire un château de sable, les usagers doivent remplir le pouf de sable, puis finalement au moment de rentrer chez eux, remettre le sable là où ils l’avaient trouvé. Au-delà d’un objet pour se prélasser, c’est aussi une expérience qui est proposée

 

Laissons le sable là où il est supposé être... Dans le respect du lieu, nous « empruntons » pour l'après-midi et nous le laissons sur la plage lorsqu’il est temps de rentrer chez nous.

 

  • Sieste : Banc vivant

 

Dans ce projet plus artistique et manifeste, Flora explore la flexibilité de la canne de provence  (plante ressemblant vaguement à des roseaux). Elle les immobilise au sol grâce à quelques tiges en métal pour créer un banc éphémère. Une fois l’utilisation terminée, Flora enlève les tiges en métal, les cannes se remettent en place. Le passage de la designer ne laisse aucune trace. 

 

  • GROS SOUFFLE

 

Ce projet a été le fruit de la rencontre avec le designer Alexandre Echasseriau. Tous les deux ont imaginé onze vitrines pour le Centre d’Art pour enfants MillesFormes à Clermont-Ferrand en partenariat avec le Centre Pompidou. Les installations sont créées à partir de toiles de Montgolfière récupérées. Un univers en lien direct avec les enfants mais aussi avec le paysage se dessine (les montagnes, les volcans).

 

Le partage au coeur de son métier  :

 

Au-delà de la place centrale de la nature dans le travail de Flora, l’autre notion émergente est le partage. Elle adore le travail en équipe, et en tant que designer indépendante, elle rencontre beaucoup de monde, et fait très souvent des projets en collaboration.

 

C’est dans cette démarche d’échange qu’assez naturellement Flora a pris l’habitude de documenter son processus créatif. Ainsi elle a créé des petits guides ou des vidéos de ses fabrications. 

 

“J’ai envie de laisser voir la cuisine du designer et qu’est ce qui se passe derrière. Moi c'est ça qui m'intéresse, qu’est ce qui s’est passé pour en arriver à cette création. C’est pour ça que je fais des vidéos pour montrer le projet. “


 

En bref

 

Flora se définit comme une exploratrice. Effectivement elle part à la rencontre de la nature pour pouvoir par la suite créer. C’est une designer pluridisciplinaire qui a plusieurs casquettes. Mais avant tout, Flora c’est quelqu’un qui adore apprendre, et qui n’a pas peur de sortir de sa zone de confort ! Elle ose questionner et re-questionner son travail ! La seule ligne de conduite qu’elle s'est fixée est de toujours garder en tête quel impact elle veut avoir sur le monde.

 

Pour en savoir plus rendez-vous sur : https://florakoel.fr/

https://www.instagram.com/flora.koel.studio/?hl=fr 

POUR ALLER PLUS LOIN

PORTRAIT
Claire Vimont
Designer Graphique
Olivia Infante
Designer 
PORTRAIT
Amandine Antunez
PORTRAIT
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône

©2018 by Design makes sense