(1)

Fanny GIORDANO 

rencontré le 7/02/2020

Designer  Française située à Copenhague

 “Dans l’approche co-design, tu les fais participer activement dans la définition même de ce qu’est le projet .”

Visions futures de gouvernements dessinés par des employés de la mairie de New York City                   Crédit: Fanny Giordano, 2019

SON PARCOURS :

Fanny Giordano est une designer Chercheur.

Elle a développé un intérêt pour le design assez tôt, alors qu'elle était au lycée et allait dans une école d’art appliqué après les cours. Déjà, à l’époque, certains professeurs avaient décelé chez elle un vrai attrait pour la communication visuelle. Elle débutera son cursus supérieur par une MANAA à Lyon, puis intégrera la HEAD à Genève en bachelor communication visuelle. La HEAD pousse ses étudiants à flirter vers une pratique plus artistique, les encourageant à trouver leur propre voie et se questionner sur ce qu’ils ont envie de dire. 

Pendant ses dernières années de Bachelor, Fanny commence à s'interroger sur comment rendre sa pratique de design graphique plus centrée sur l’humain et découvre le design de service. Elle décide, suite aux recommandations d’un de ses enseignants, de partir étudier à Copenhague, dans un tout nouveau master spécialisé en design de service appelé Service Systems Design à Aalborg University Copenhague.

 

Anecdote : Fanny était si déterminée à rejoindre cette formation, que même s'il lui manquait 1 point au TOEFL, elle a négocié avec l’université pour rejoindre le Master ! Maintenant elle écrit une thèse entièrement en anglais et est complètement bilingue. 

 

Fanny s'épanouira pleinement dans ce master. Ce fut une vraie révélation, et elle y a beaucoup appris ! Elle fait son projet de diplôme en duo avec Phuong Nguyen  Toutes deux explorent l’usage du design de service dans le domaine de l'entreprenariat culinaire et mettent au point un concept de restauration durable en collaboration avec un chef cuisinier français . 

Ce qui a aussi beaucoup plu à Fanny c’était l’ouverture d’esprit du corps enseignant et l’envie de co-construire le master avec les étudiants. Et c’est certainement à la suite de cette bonne entente avec ses professeurs que Fanny, une fois diplômée, rejoint l’équipe pédagogique avec un poste d'assistante recherche. Sa mission était d’améliorer la vie des étudiants, en appliquant les méthodologies de design de service. Construire le Master comme un service et donc de mettre les étudiants au centre et d’agir dans leurs intérêts. Elle a notamment co-créé un guide de survie de l’étudiant ! 

EXPÉRIENCES MULTIPLES:

 

En parallèle Fanny a travaillé pour un studio de design danois en tant que graphiste. Cette expérience lui a fait comprendre que ce qui l’épanouissait vraiment, c’était le design de service. Elle a donc mené plusieurs missions en en tant que designer de service. 

 

En 2016 par exemple, Fanny a rejoint une initiative de la designer Judith Hunziker, en collaboration avec l’Hospice Générale de Genève qui est une organisation publique d’aide et d'accompagnement aux populations en difficulté, comme les réfugiés ou demandeurs d’asile. Ensemble, ils ont créés “ Bonjour Genève” (https://bonjourgeneve.ch/) une plateforme web rassemblant de façon accessible les informations utiles aux nouveaux arrivants. Aujourd’hui la plateforme intéresse d’autres Cantons Suisses et pourrait être répliquée prochainement. 

 

Ses expériences dans le monde professionnel lui ont permis de prendre conscience de la spécificité de son métier. Effectivement, ses collaborations avec des ingénieurs, et d’autres corps de métiers l’ont amené à penser que l’ingénieur met la technologie au centre, et que le designer avec un autre regard met les expériences humaines au cœur de sa démarche. Fanny précise que c’est en travaillant avec d’autres, que l’on se rend compte de ce qu’on apporte ! 

Hypothèse de transformation d’une structure

d’un gouvernement. De cloisonné à flexible.         

Crédit: Fanny Giordano, 2019

Se lancer dans la recherche ?

 

Après deux ans en tant qu'assistante recherche, Fanny débute une thèse de doctorat dans le laboratoire  de son université. Le Service Design Lab https://servicedesignlab.aau.dk/ .

 

Anecdote : Fanny ne s'imaginait pas faire de la  recherche académique, sa première réaction lorsque qu’on lui a proposé de postuler pour ce projet de thèse ,” Moi faire une thèse, mais  écrire du contenu académique ce n’est pas vraiment mon truc…”. Mais le sujet correspondait tellement à ses aspirations qu’elle ne pouvait pas passer à côté! 

 

Le sujet initial : ‘“ co-design et participation dans les services publics”

 

Ce sujet est ancré dans l'état actuel du secteur public : 

Il fait face à des challenges plus complexes que jamais, avec des coupes budgétaires toujours plus importantes. L’objet de sa recherche était aussi de démontrer que la digitalisation et l’innovation technique ne sont pas les seuls vecteurs d’innovation possibles.

 

Ainsi Fanny a recentré sa thèse sur un aspect du design qui lui est cher : le co-design. Elle a choisi de s'intéresser aux institutions locales : les mairies des grandes villes, avec des organisations en règle générale plus structurées et rigides que les plus petites villes. 

Elle s’est questionnée sur : Comment transformer les structures organisationnelles des mairies de grandes villes pour permettre l’application d’une approche co-design ?

 

Ces deux terrains d’études principaux furent : Copenhague et New-York City, des villes déjà ouvertes au design de service. Copenhague avait une agence interne appelée Innovationshuset  New York City a ouvert en 2017 Civic Service Design Studio

 

“Dans l’approche co-design, tu ne demandes pas l’avis aux gens, tu les fais participer activement dans la définition même de ce qu’est le projet .”


Sa méthode : “ C’est en faisant de la recherche que j’ai compris ce que je cherchais, c’est en faisant que j’ai compris comment faire

 

Au fils de ses trois années de recherche Fanny a développé une méthodologie et une approche de la recherche très personnelle.

Le premier enjeu pour la designer fut de se questionner sur ce qu’est la recherche en design. Elle a fait le choix d’aborder la recherche comme un projet de design.

Fanny a également appris à jouer avec ses deux casquettes; celle de designer et celle de chercheuse.  

Lui permettant alors d’apporter plusieurs postures, mais aussi plusieurs outils. Elle a ensuite organisé des workshops au sein des mairies ainsi que des conversations avec plusieurs professionnels du secteur publique.

 

La particularité de son approche est d’utiliser le dessin comme outil principal. La question centrale et récurrente que Fanny a posé durant ses rencontres

Où est / etait / pourrait être le design au sein du gouvernement ? Et elle demande de répondre aussi par le dessin. 

 

Tous les dessins sont conçus sous le même prisme :

- Les rectangles représentent les silos de l’entreprise

- Les ronds les designers  (ou toutes entités mettant en application une approche co-design)

 

Fanny a remarqué que le dessin aide les gens à être précis et à se comprendre, surtout quand c’est un sujet abstrait et large. Le dessin lui a aussi permis de prendre du recul et de découvrir d’autres solutions. C’est par l’expérimentation graphique qu’elle a imaginé de nouveaux systèmes d’intégration du designer/du co-design dans les gouvernements.

 

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire son article complet : https://civicservicedesign.com/where-is-design-in-government-6944c2e53ba7


 

Partager ses recherches :

 

Au delà de l’écriture de sa thèse, Fanny souhaite aussi la diffuser via un dispositif d’exposition dans plusieurs mairies. L’objectif serait de présenter sa thèse, ainsi que de mettre en avant tous les schémas organisationnels créés, de laisser la possibilité d’en dessiner d’autres. Dans cette exposition, elle présenterait aussi des schémas animés. Effectivement, Fanny collabore avec êkhô Studio  sur cette partie, afin d’animer certains dessins, car ce sont très souvent des modèles dynamiques.

 

‘’Je souhaite proposer cette hypothèse  : une structure organisationnelle idéale pour une maire de grande ville, c’est-à-dire qui permet la mise en application d’une approche co-design, est une structure dynamique et fluide capable de changer en fonction du temps et des challenges. “


 

Et après :

 

Fanny aimerait, par la suite, accompagner des municipalités à mettre en application ses recherches. Et ainsi tester plusieurs modèles d'intégrations du co-design dans leurs structures.

 

Mais aussi, pendant sa thèse Fanny a réalisé l'intérêt du dessin dans la recherche. Elle souhaiterait à terme accompagner d’autres chercheurs de domaines différents du design, pour leur proposer ses services de graphiste. Effectivement, elle regrette que trop peu de chercheur ne se saisissent des outils graphiques pour prendre du recul sur / nourrir leur travail. 


 

Fanny traite un sujet passionnant, pour plus d’infos rendez-vous ici : 

https://civicservicedesign.com/where-is-design-in-government-6944c2e53ba7

 

https://www.instagram.com/fanny__giordano/ 

(1)  Fanny présentant un article à la conférence Nordes 2017 à Oslo (Nordic Design Research Conference).  Crédit: Jabe Bloom, 2017 

POUR ALLER PLUS LOIN

PORTRAIT
Claire Vimont
Designer Graphique
PORTRAIT
Chloé Vermeulin
Designer Terrain
PORTRAIT
LUC lab
Design social
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône

©2018 by Design makes sense