Erika Cupit

rencontré le 2/04/2019

Designer social Française 

" Ce que j'aime dans le design social, c'est la transmissions, les échanges, notamment entre professionnels "

 © Erika Cupit

QUI-EST-ELLE ?

Erika Cupit est une designer spécialisée dans le design de service public. Elle a débuté ses études par une MAANA  à Boulle, avant de poursuivre avec un BTS design produit au lycée François Mansart. Durant cette formation elle remporte le 3e prix du concours Sycom, en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire et la valorisation du compostage. Cette expérience s’est concrétisé par l’installation du projet Glean, un banc pour redistribuer les invendus du marché à Vitry-sur-Seine cette année 2019 avec l'aide du designer Franck Magné. 

 Au début de ces années études de design, Erika a des difficultés à identifier quel type de designer elle souhaite devenir. C’est notamment son projet de diplôme sur la création d’une cuisine adaptée pour personnes malvoyantes, qui lui a permis de développer une pratique du design dans laquelle elle s’épanouit. Et elle ne le savait pas encore à l’époque, mais il s’agissait d’une méthodologie de design social, qu’elle a mis en place instinctivement !

 Elle avait envie d’étendre sa pratique, et ne se reconnaissant pas dans le métier de designer industriel. C’est ainsi qu’elle a rejoint le DSAA de Villefontaine en spécialité UX design. Une formation qui lui a permis d’apprendre beaucoup et de prendre du recul sur sa pratique. Elle a travaillé sur des projets variés avec un fort enjeu expérience utilisateur, lui permettant d’aller sur le terrain et d'être au contact des usagers (ce qu’elle préfère). Ces deux années de DSAA furent l’occasion pour Erika de découvrir le design de service public. Elle a notamment fait sa deuxième année en alternance auprès de la Région Occitanie, et a participé activement au développement du laboratoire d’innovation de la Région.


Cette expérience la motive à rejoindre le Master 2 « Design, Innovation et Société » de Nîmes. Elle a pu y parfaire ses méthodologies de design social et d’animation d’atelier de co-création. Son stage de fin d’étude au lab-ah lui a permis d’expérimenter ses connaissances et de pouvoir mener des projets en autonomie. 
 

Design et collectivité

L’envie de transmettre est forte chez la designer. C’est notamment après s’être beaucoup engagée dans l’écriture de son mémoire, qu’Erika a l’idée de documenter ses début en tant que designer social. C’est ainsi que naît le siteweb ‘’design et collectivité’’. L’objectif de son site n’est pas d’être un porte-folio de son travail, mais au contraire un espace d’échanges et de partages, pour les acteurs de l'innovation sociale. Erika crée du contenu varié permettant aux initiés ou aux amateurs d’en apprendre plus sur le design à impact social, sur les ateliers de co-création, mais aussi sur les collectivités publiques.

 

 Le site est pensé en 3 axes :

-Le ‘’Moi’’ : Un espace ou Erika partage ses expérimentations , ses projets et ses mémoires.

 

-Le ‘’Nous’’ : Espace blog où l’on peut retrouver plusieurs articles, c’est un espace d’échange où l’on peut partager ses méthodologies. Pour Erika, il est indispensable de partager son expérience entre professionnels, afin de faire monter en compétences la communauté.

 

-Le ‘’vous’’ : Un espace où l’on peut découvrir le profil d’autres acteurs des politiques publiques. Elle valorise le travail innovant de certains designers. Cependant elle n’hésite pas à interviewer des professionnels d’autres domaines qui agissent pour la collectivité, comme des urbanistes, des sociologues ou des architectes.

 

Pour Erika, Design et collectivité est un moyen d’expérimenter sa créativité. Pour chaque rubrique, elle développe une identité visuelle forte. Créer ce siteweb a été pour Erika un outil de recherches et mais aussi de rencontres.

 © Lucie Colin

1/6

Sa pratique du design

 Aujourd’hui, son parcours est une force, il lui permet de mêler UX et design social. Elle peut alors mener des projets dans des secteurs variés, avec des méthodologies qui se rejoignent.Pour Erika le grand avantage du métier de designer, c’est qu’il peut se modeler à nos envies et nos passions. On peut créer des liens entre les différents sujets qui nous animent. Elle a su développer une pratique qui lui ressemble, tournée vers l’humain. Toujours à l’écoute des usagers, la designer aime développer de nouveaux objets ou services qui répondent à leurs problématiques.

 

L’un des projets les plus ambitieux d’Erika est la mise en place de Novum Novem, une association de design et de culture tournée vers les seniors. 

Dans ce projet Erika a choisi de travailler sur le bien-vieillir, un sujet qui la questionne. Effectivement, cela nous concerne et nous concernera tous, pourtant dans la société cela est vu négativement et comme une forme de déclin. Pour la designer le design social peu apporter des réponses au bien vieillir. L’une de ses motivations dans le projet c’est de casser la connotation actuelle des objets ‘’pour seniors’’ . Ces objets ont  une esthétique médicale très forte, qui bien souvent, ne fait pas sens. L’idée est donc de dépasser ce cap et de ne pas faire des conception pour les seniors, mais par les seniors. Ce projet permet aussi de mettre à contribution les compétences des seniors pour leurs propres bien-être. L’association Novum Novem sera donc intergénérationnelle et tournée vers l’échange ! 

 

Erika est une d’entrepreneur dans l’âme. Ainsi, depuis quelques mois, elle travaille activement pour mettre en place ce projet, aidé par sa sœur Marine Cupit, conseillère en accessibilité culturelle.

 

Je ne peux que vous conseiller de découvrir le site d’Erika où vous pourrez trouver pleins d’informations et d’inspirations :  https://design-et-collectivite.com/ 

POUR ALLER PLUS LOIN

PORTRAIT
Lucile Sauzet
Designer
Lucile Sauzet
Designer
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône

©2018 by Design makes sense